UJJAYI


La respiration Ujjayî, "respiration victorieuse", se fait uniquement par le nez,

avec une contraction de la gorge permettant de doser l'air inspiré

et expiré afin d'obtenir un temps d'inspiration égal a l'expiration.

L’application des bandha optimisent la prise d’air par les poumons.


La pratique d' ujjayî produit un son comme le bourdonnement d'un abeille et elle contribue à élever la chaleur du corps.

 

Qu'elle soit effectuée comme une pratique de pranayama proprement dite

en position assise, ou incluse dans une pratique d'asana (postures) variée,

ujjayi est une respiration sonore.

 

L'élément caractéristique d'ujjayi réside dans le blocage partiel de la glotte

destiné à freiner tant l'entrée que la sortie de l'air.

Afin de localiser cette zone, commencez par avaler votre salive,

c'est cette partie de la gorge (située sous la glotte)

qui s'active lors de la déglutition, que vous devez contracter

pour freiner l'air dans la gorge.

Essayez tout d'abord de produire le son avec la bouche ouverte sur l'expiration, c'est le plus simple, puis la bouche fermée en respirant par le nez.

Enfin, une fois le son trouvé sur l'expiration,

essayez de le retrouver sur l'inspiration.

 

Effets mécaniques et physiologiques :


L'intérêt de la respiration ujjayi est qu'elle renforce les muscles

de la respiration et qu'elle améliore les échanges gazeux et praniques.

En effet, le frein de l'air au niveau de la glotte implique une résistance

à l'inspiration, la cage thoracique se comporte un peu comme un soufflet.

Si vous réduisez l'ouverture du soufflet pour faire pénétrer

la même quantité d'air dans le même laps de temps,

il vous faudra plus d'énergie.

Aussi, à l'expiration, vous devrez appuyer plus fort pour chasser l'air.

Le blocage partiel de la glotte agit de la même façon

que le soufflet ce qui a pour conséquence d'augmenter la dépression

intra thoracique pendant l'inspiration,

ce qui accroit considérablement l'effet de succion qu'exerce l'éponge

pulmonaire sur la circulation veineuse.

A l'expiration, la pression intra pulmonaire augmente, ce qui est excellent pour les poumons, dont l'élasticité est maintenue.

 

Effets sur le mental :


L'intériorisation du mental qui se produit en dirigeant l'attention

sur le passage de l'air dans les narines ainsi que sur le bruit continu a pour effet d'absorber complètement le mental et de réduire au minimum

l'activité parasite de l'intellect.

Un ujjayi très atténué (son plus faible), aide à entrer en méditation.

 

Ujjayi pendant les asanas :


 Certaines pratiques comme l'ashtanga vinyasa yoga nécessitent la respiration ujjayi afin de maintenir l'attention sur le souffle pendant les asanas.

Ainsi la concentration gagne le pratiquant et l'emmène vers la méditation.  L'accroissement des échanges gazeux permet d'augmenter

la chaleur corporelle et donc la souplesse.

 

La respiration ujjayi indique par sa traduction un mouvement vers le haut « ud »

et exprime aussi l'idée de prééminence et de pouvoir.

« jaya » signifie conquête ou succès mais aussi retenue.

Les poumons sont complètement dilatés et le thorax

bombé comme celui d'un puissant conquérant.